21

CARTES SUR TABLE AVEC ÉTIENNE CHOUARD

Étienne Chouard, professeur d’économie et de droit dans le Sud de la France, connu à l’origine pour ses travaux de vulgarisation du Traité pour une Constitution Européenne (TCE) en 2005, est devenu depuis une personnalité controversée, accusée d’accointances avec l’extrême droite, de confusionnisme, de complotisme etc. Le Média en a fait les frais, lorsqu’il l’a invité le 21 mai dernier à un débat sur le vote et les élections européennes. Du fait des réactions violentes, menaçantes, irrationnelles parfois que nous avons reçues ou constatées, nous avons décidé d’inviter Etienne Chouard pour un entretien dans lequel nous avons essayé de comprendre, en l’interrogeant, ce qui pouvait expliquer de telles réactions. En a découlé l’entretien que nous vous proposons ce soir, dans lequel Denis Robert ainsi que Mathias Enthoven, rédacteur en chef du pôle numérique du Média confrontent Etienne Chouard à certaines de ses prises de positions, cherchent des explications avec lui à certaines autres. Nous espérons que ces échanges vous aurons permis d’y voir plus clair, et de vous faire votre propre opinion sur cette personnalité très suivie par les gilets jaunes.

21 comments on CARTES SUR TABLE AVEC ÉTIENNE CHOUARD

  1. Sigsie dit :

    Extrêmement déçu par cet interview… Je m’attendais à ce qu’il expose ses travaux ou ses idées, en somme pourquoi les gilets jaunes le suivent. Pas à ce qu’il réponde à un tribunal. Pour ça, je matte n’importe quelle chaine d’info mainstream.

  2. pascale.heymann dit :

    Intéressant, même si la tonalité à charge de cet interview m’a un peu dérangée.
    A 1 minute de la fin, E. Chouard (comme toujours dans une attitude d’écoute et d’humilité) rappelle « je ne suis pas quelqu’un qui renvoie la haine ».
    N’hésitez pas à l’inviter une prochaine fois pour lui permettre de développer ses idées sur la démocratie et le pouvoir du peuple. Après tout c’est pour cela qu’il fédère.

    1. magdaetevenon dit :

      oui, un tel procès est vraiment difficile à supporter. (on se serait cru pendant l’inquisition, même si D. Robert semblait moins excité que M. Enthoven, bien que tous les deux péniblement insistants pour faire dire à Mr Chouart ce qu’ils voulaient entendre).
      Cet homme merveilleux qu’est Mr Etienne Chouart ne mérite évidemment pas toutes ces calomnies (pauvres humains qui se croient tolérants parce qu’ils se pensent non racistes et non antisémites et non intolérants… et ne veulent pas débattre avec tous ceux qui ne pensent pas comme eux).
      Quel dommage, car c’est la 1 ère fois que je viens sur ce site et je suis tellement déçue par le peu d’objectivité et de tolérance des « journalistes »? Ce qu’ils reprochent à l' »extrême droite » , je le sens dans toutes leurs répliques faites à Mr Chouart. Prenez exemple, je vous en prie sur cet homme qui écoute tous les humains, parce que nous avons tous le droit d’avoir des opinions, de les exprimer et d’être entendu.

  3. wazoox dit :

    Je trouve fascinant cette exigence de faire des concessions tactiques pour satisfaire l’intolérance des gauchistes et des antifas, et l’incompréhension devant son refus.

    Au fait, j’ai une question pour les antifas: que comptez-vous faire des fachos? Les envoyer au goulag? Ou bien les expulser vers le Fachistan?

    1. Malbrough dit :

      Salut,
      A mon tour de connaître ce que « les fachos » qui pensent avoir le vent en poupe et prochainement arriver au pouvoir , comptent faire des gauchistes (et des antifas) ?
      Goulag ou plus expéditif , une balle dans la peau ou dans la nuque , façon guerre d’Espagne avec « donnez lui du café » ?

  4. DODO dit :

    Mais qu’est ce qui vous a pris, Messieurs Denis Robert et Mathias Enthoven ? Vous vous prenez pour qui ? Pour des Juges ? Des donneurs de morale ? Des inquisiteurs ? Des redresseurs de tort ?
    Dans votre interrogatoire d’Etienne Chouard, vous avez oublié volontairement d’évoquer la monstruosité de ce que les juifs et la politique criminelle de l’état terroriste d’Israel impose aux Palestiniens depuis plus de 70 ans, et ce avec la bénédiction des gouvernements occidentaux et des médias mainstream auxquels vous avez ressemblés, ce soir-là !
    Mais le racisme contre les arabes est si courant, n’est ce pas, alors que l’antisémitisme est interdit par la loi française !
    Par contre, nous avons énormément apprécié le reportage de Yanis sur les suicides à la SNCF !
    Personne n’est parfait, mais là, vous avez complètement foiré votre prestation !

  5. DODO dit :

    Une prochaine fois, invitez Michel Colon, vous comprendrez peut-être …

  6. jonathan.boussoir dit :

    Voilà ça me donne une bonne raison de ne pas renouveler mon soutient…. Denis Robert n’est pas un vrai journaliste ou bien il est un instrument du pouvoir… il n’a rien a foutre dans le média… Les soucios devraient pouvoir virer ce journaliste
    Parler de chambre à gaz n’a rien à voir avec le RIC.
    VRAIMENT TRÈS DÉÇU PAR VOTRE COMPORTEMENT

    1. Joseph Eychenne dit :

      Les voilà ,ils sont encore là ces « socios » qui veulent virer un tel « pas vrai journaliste  » ou bien pas en conformité avec leurs idées . Ils sont là depuis la création du Média,qui vocifèrent à tort et à travers , demandent la tête de l’un , et voient en d’autres les instruments du pouvoir . Ils ne savent faire que ça,démolir et rien d’autre . Basta !

  7. pascale.heymann dit :

    2 jours plus tard et des kilos de commentaires ou tweets…
    D’un côté, les « pour » qui reprochent au média d’avoir « piégé » E. Chouard apprécié pour ses positions sur le RIC
    De l’autre, les « contre » qui reprochent au média d’avoir invité E. Chouard décrié pour être négationniste
    Personne n’entend personne, les propos sont tranchés, la presse s’en mêle, l’affaire devient nationale … Impressionnant !
    Sur ces réactions, il y a de vraies questions à se poser. En cela le Média a essayé et cela me semble, a posteriori, plutôt courageux.

  8. LABRACH dit :

    J’offre l’apéro à Chouard ; comme je ne connais pas le sujet sur les dangers du glyphosate, je lui servirai un grand verre de Round-up!
    Oh! Monsieur Chouard, je refuse d’accorder le droit à la parole à ceux dont le projet est de me ratatiner la gueule, même si on pourrait tomber d’accord sur la météo du jour. Si selon vous, ça fait de moi quelqu’un d’obtus, ça ne me dérange pas; la confusion, c’est pas pour moi.

  9. mcd.sabiani dit :

    Monsieur Chouard n’étant pas astrophysicien, il n’aurait sans doute pas pu répondre à la question de savoir si le soleil se lève à l’est ou à l’ouest. Merci à Denis Robert d’avoir levé toute ambiguïté. Monsieur Chouard n’est pas quelqu’un de fréquentable….Définitivement.

  10. mr.petitjean dit :

    Je suis déçu par cet interview à charge sur le Média, j’ai cru que c’était France-Inter ou BFM ou … un tribunal … comme d’habitude pour ceux qui ont des idées différentes.

    Salissez le messager pour qu’on n’entende pas le message…

    Il faudrait l’inviter à nouveau et le laisser parler des sujets (démocratie, tirage au sort, création monétaire , RIC …etc) qui font réfléchir les citoyens
    Merci Etienne Chouard pour tes idées qui amènent à réfléchir.

  11. Thierry PIN dit :

    Pour moi, soutenir Le Média, c’est soutenir la liberté d’expression de ceux qui sont aux cotés du Peuple, dans la grande diversité de leurs opinions. C’est nous amener à réfléchir en dehors du carcan idéologique que nous imposent les tenants de tous les pouvoirs. C’est souhaiter une télé qui soit un peu à l’image du positionnement du « Monde Diplomatique » et de si peu d’autres journaux dans la presse écrite.
    L’interrogatoire mené à l’encontre d’ Etienne Chouard ne relève malheureusement pas de ces choix-là.

  12. FabFab dit :

    Merci pour cette émission !
    Il a manqué aux interviewers plus d’arguments comme celui-là : « Je n’ai pas besoin d’avoir lu 10.000 bouquins scientifiques pour savoir que la terre est ronde! »… Car en effet, concernant l’existence des chambres à gaz, la réponse de E.Chouard est franchement hallucinante. « Je ne suis pas un spécialiste mais si vous voulez que je dise qu’elles ont existées, alors ok… »

    E.Chouard s’est intéressé « sur le tard » à l’organisation des institutions démocratiques en se jetant à corps perdu dans la lecture d’une multitude d’ouvrages et de penseurs qui avaient traités de la question. Il en a construit un corpus d’idées politiques et ce qu’il en dit est toujours très pertinent.
    Mais il semble tirer de son parcours personnel un loi applicable à tous les sujets sur lesquels on l’interroge. Ainsi, il faudrait être « un spécialiste » pour affirmer clairement que les chambres à gaz, ou la traite négrière, ou la rondeur de la Terre (…liste non exhaustive) sont des faits avérés ?

    En se complaisant dans la posture de « celui qui veut discuter avec tout le monde », E.Chouard ignore (ou fait mine d’ignorer) que certains de ses interlocuteurs (ou récepteurs) représentent de réels dangers pour le projet fondamentalement démocratique qu’il essaye de porter dans le cadre des ateliers constituants.
    Les fascismes, quels qu’ils soient, n’ont que faire de l’égalité et de la démocratie. Leur vision du monde psychotique les poussent nécessairement à hiérarchiser les êtres humains. Et que E.Chouard ignore cela me semble être proprement ahurissant…voir inquiétant au regard de sa popularité.

    Je trouve effarantes la réaction de certains « socios » qui déclarent renier leur participation au Média suite à cette interview.
    Où ont-ils vu la marque d’un tribunal ou d’une « inquisition » dans cet interview ? N’est-ce pas le travail d’un journaliste que d’interroger un personnage public sur…ses propres déclarations (vidéos à l’appui) ???
    D.Robert lui-même regrette le ton « offensif » de certaines questions et semble mal à l’aise de devoir tirer les vers du nez de son interlocuteur, pour lequel il a une symphatie évidente. Je ne vois pas où est « l’inquisition », et encore moins cette comparaison avec BFM…
    C’est un peu comme si on comparait D.Robert à X.Niel ou V.Bolloré !
    A sa place, j’aurais été bien plus incisif! Car oui, lorsque l’on se fait le herault public de la démocratie comme E.Chouard, on se doit d’être intransigeant vis-à-vis des idéologies négationnistes, racistes, antisémites…bref, de toutes ces idéologies qui justifient leur vision du monde par la stigmatisation d’une catégorie d’êtres humains…(fussent-elles déguisées en « résistantes » à l’ordre établi).

    Mais notre époque de soi-disant infos(sic) en continu et de réseaux (a-)sociaux débridés ne semble plus être en mesure d’offrir autre chose que de l’invective et de la condamnation péremptoire.
    Triste époque…qui ne laisse rien augurer de bon à l’avenir. Lorsque l’on n’est plus capable de penser autrement que guidé par ses affects tristes, le pire n’est jamais loin…

  13. Malbrough dit :

    Cette émission est un chef d’oeuvre d’hypocrisie , de style procès stalinien , ou de procureur au service d’une chapelle.
    Les protagonistes de Le Média sont incapables d’écouter , de recevoir , d’essayer de comprendre E. Chouard que je respecte , que j’apprécie , mais dont je ne fais pas une idole , qui serait donc à déboulonner ?
    Je trouve cela infiniment triste, affligeant .
    Quand E. Chouard fait remarquer que la Résistance au nazisme et à l’occupation a été le fait de gens qui se sont regroupés pour mener le combat et ce malgré des dissensions extrêmes, il a parfaitement raison .
    IL n’empêche que cela a débouché en 45 sur le programme du conseil national de la résistance qui est mis à bas par le néolibéralisme et ses affidés néolibéraux au péril de nos sociétés et qui justement entraîne la résurgence du fascisme ..
    Et j’ajoute que l’arme suprême tant utilisé par et dans nos mainstream qui consiste à manier l’argument de « l’antisémitisme » à n’importe quelle occasion pour discréditer un citoyen , un porte parole politique ou de la société civile est dégueulasse . Tout comme la corruption non avérée pour déboulonner certains politiques qui déplaisent au pouvoir , au système cad les néocons et les néolibs anglosaxons auxquels nous sommes soumis et qui préparent la guerre . .
    Je me permets ces redondances pour qu’il n’y ait pas de malentendus à partir de mon court commentaire .
    Pour terminer c’est bien beau d’inviter des gens mis en cause pour « clarifier » , voire présenter des excuses mais si c’est pour les entrainer vers des autoaccusations façon procès de Moscou -à l’ouest on a connu ça avec le maccarthysme – ça ne colle pas .
    Un journal aussi peut se tromper ou céder à des pressions plus ou moins avouables .
    Et pourrait dire : « non sur ce coup là , nous n’avons pas été à la hauteur et même franchement nous avons été à coté de la plaque et à nous de présenter des excuses et surtout ne plus nous engager sur un mauvais procès ».

    1. FabFab dit :

      …Allons bon ! Un procès « stalinien », maintenant…
      Pourrait-on m’expliquer ce qui, dans cette interview, justifie ce type de rapprochement ?

      Des interviewers « Incapable d’écouter » ???? Mais E.Chouard fait des tunnels de monologues, enfin !
      « manier l’argument de l’antisémitisme » ??? D.Robert répète en boucle qu’il est convaincu que son interlocuteur n’est pas antisémite !
      Il faut donc arrêter de dire n’importe quoi et regarder cette interview en se débarrassant de ses idées pré-mâchées !

      Cet argument de la diversité des forces qui composaient « la Résistance » pour justifier de qualifier A.Soral de résistant (car c’est ça le fond du propos d’E.Chouard) est inepte !
      Les résistants au nazisme venaient de courants politiques hétérogènes donc allions-nous aux racistes et aux antisémites pour combattre le néolibéralisme ??? Comment peut-on proférer des bêtises pareilles !???!
      Le combat est à mener contre TOUS les totalitarismes. TOUS!
      D’autant plus que le néolibéralisme s’accorde toujours très bien des régimes fascistes. Ils sont complices et c’est comme tel qu’ils doivent restés cloisonnés dans le camp ennemi. Pas de compromis !

      Encore une fois, quand on se fait le porte-voix d’une démocratie renouvellée et réelle, ce type de confusions n’est juste pas permise !

  14. FabFab dit :

    …Vous voulez du procès stalinien et du matraquage idéologique bien gras ? En voilà : https://www.youtube.com/watch?v=ocEjDgE22xI

    E.Chouard a beau s’étaler de tout son long, faire pénitence, pleurnicher sur son erreur et sa maladresse…il est mis au piloris.

    Finalement, ce que révèle E.Chouard dans ce moment médiatique, c’est une très (trop) grande naïveté…
    Sérieusement, il doit attendre d’être cloué au piloris par E.Levy (!!!) pour affirmer qu’il n’a aucun doute sur l’existence des chambres à gaz ???

    En tant que promoteur d’idées politiques radicales, il sait qu’il est une cible de choix pour tous les représentants médiatiques de l’ordre établi, et pourtant il leur donne le baton pour se faire battre…

    D.Robert et M.Enthoven doivent probablement regretter d’avoir été, malgré eux, les « vecteurs » de la punition médiatique d’Etienne Chouard.
    Quand à lui, il aura appris à l’occasion que dans la guerre à mener contre le pouvoir, la moindre inconséquence intellectuelle se paye chère. Et vu que tous les coups sont permis, autant éviter de s’en donner à soi-même !

  15. Kptaincrochet dit :

    Merci pour cette vidéo, qui vient de me faire prendre la décision d’arrêter mon financement du média.

  16. Ainuage dit :

    Voilà un entretien bien compliqué à saisir et bien difficile à commenter. Les commentaires précédents peuvent tous s’entendre d’une certaine façon. Je m’y risque à mon tour (en dernier de liste, c’est plus simple).

    Au global, je dirais que ça a été un entretien de cons. Je veux dire de cons « sociaux » cad de cons « pris » dans un réseau contradictoire de croyances, de désapprobations et d’approbations sociales, avec lesquelles il faut composer. Chacun semble s’être empêtré dans la glu de ce réseau. Difficile d’échapper à cette glu transversale actuellement. Le professionnalisme consiste à savoir s’en sortir au mieux !

    Sur le fond, je fais l’hypothèse que Chouard se fait, éthiquement, une loi d’avoir une approche « scientifique » des problèmes ; c’est un chercheur ; il n’affirme rien sans preuve, sans démonstration, sans argument fondé en science (l’émotivité faible qu’il manifeste en est le signe) ; il veut être incritiquable et croit que la science est garante à ce niveau. C’est l’approche positiviste et c’est une connerie (voir Auguste Comte qui voulait tout arbitrer par la science) ; s’il fallait attendre que tout soit fondé en science avant de décider, on en serait socialement (et scientifiquement aussi d’ailleurs !!!!) encore à l’âge de pierre ; les choses sociales s‘arbitrent et se décident en « politique » cad en conflit : aucune démonstration scientifique ne peut montrer la nécessité de l’égalité (ou de l’inégalité), la nécessité de la démocratie (ou du fascisme).

    Ainsi Chouard, à la question plutôt inattendue – mais qui se révèle intéressante – de l’existence des chambres à gaz, joue ce jeu de la preuve scientifique jusqu’au bout, sans doute pour renforcer son image et son crédit scientifique, et répond en gros « il faut que j’étudie la question » – sous entendu « en scientifique » » : quelle connerie pour un type intelligent comme lui (Etienne, l’intelligence ne se situe pas dans la science ! tu t’es piégé toi-même avec ton scientisme!). Si jamais il maintenait cette position, il mériterait certainement d’être fusillé.

    Voyons du côté de ceux qui menaient l’interview. Il est clair qu’ils cherchaient à composer entre leurs convictions personnelles, et les attentes de divers groupes sociaux (ultra partisan) de références pour un média disons de gauche. A la sortie, l’interview a été un vrai interrogatoire, identique à ce que vit Mélenchon sur Antenne 2, face à « crâne d’obus » et à «pétasse ». Il est possible, sans se trahir (cad sans entrer dans une apparence de neutralité et d’indifférence de façade), de se « conduire autrement » avec un invité (Taddéi sait faire cela, sans faire trop de concession). Ou alors, mieux vaut ne pas l’inviter, sauf à ce que ce soit l’invité qui réclame à être invité, et à ce moment-là, il sait que ça peut légitimement mal se passer pour lui.

    Denis Robert a essayé de ménager la chèvre et le choux en disant tout en ne disant pas qu’il aimerait dire ce qu’il ne peut pas dire (je t’aime moi non plus, mais moins que si c’était mieux : cad plus je pédale moins vite moins j’avance plus vite sur ma 900cc). Quant à Einthoven, il n’était retenu par aucune sorte de professionnalisme, voulant à tout prix croiser le fer avec son invité comme s’il était lui-même protagoniste. Je commence à comprendre qu’Aude Lancelin ait jugé absolument nécessaire de le recadrer pour le faire entrer dans les clous du métier (il est clair que ce Raphaël a besoin d’être recadré cad frustré dans ses élans professionnels, sinon dans ses opinions). Sa judéité supposée (je me base uniquement sur son nom, ce qui n’est pas vraiment probant je le reconnais) n’est pas une excuse à ce niveau d’enjeu journalistique. Aude Lancelin sait être très ferme et très claire, et même engagée, tout en restant dans les clous : border line positif versus border line négatif (ni trop, ni trop peu : entre les deux se joue l’audibilité).

    1. magdaetevenon dit :

      Ainuage, je n’aurais pas mieux dit. Enthoven, petit dictateur odieux qui prône la tolérance envers tous et Robert qui veut à tout prix justifier son amitié pour Chouart et son choix de l’avoir invité, malgré tout…
      Je suis de tout coeur aux côtés de Mr Chouart. Qu’il soit mille fois remercié pour ses travaux sur la liberté de penser, de s’exprimer, pour la LIBERTE d’être.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut