14

#5 – La liberté d’informer en danger

La liberté d’informer en danger
En direct à nos côtés sur le plateau de l’émission « Vraiment politique », seront présents à Montreuil :

  • Laurent Mauduit, cofondateur de Mediapart, auteur de « Main basse sur l’information »
  • Nicolas Becquet, manager des supports numériques de l’Echo, auteur de l’enquête « Comment Facebook achète la presse française »
  • Jérôme Lefilliâtre, journaliste médias à Libération
  • Fabrice Epelboin, professeur à Sciences Po, spécialiste des médias sociaux
  • Jean-Baptiste Rivoire, journaliste d’investigation à Canal+
  • Patrick Eveno, historien des médias, président de l’Observatoire de la déontologie de l’Information

Faites un don pour financer cette émission ici : https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/user/login

14 comments on #5 – La liberté d’informer en danger

  1. bonsoir

    bolloré macron ne sont ils pas identiques quant à leurs rapports aux journalistes . Comment macron peut il gouverner notre pays avec le regard de bolloré

  2. lessour dit :

    Intéressante émission.
    Juste pour être sûr, la « gauche de la gauche », public « naturel » de Libération, c’était une blague??

    1. Ainuage dit :

      Je pense que c’est une blague en effet. Le public naturel de Libé, le Monde, l’Obs c’est la droite « économique » (la Facho Sphère Economique) qui se croit de gauche parce ancien soixante huitard progressiste en matière de moeurs. Pour eux la question ouvrière, la lutte des classes c’est du folklore : ils affichent dans leur salon la main du col blanc qui sert la main du col bleu : l’affichage de la réconciliation, ça leur va bien.

      1. Ainuage dit :

        … qui serre la main … (comment on fait sur ce site pour corriger ses fautes d’orthographe ? y’a pas une fonction modifier ? ça me gonfle !)

  3. Heureusement que Jean batiste Rivoire était dans le panel pour dépoussiérer le débat et y mettre le piment de la réalité. Son vécu,, sa détermination, son agressivité saine (à contrario du petit historien acariâtre le cul entre 2 chaises .. . mais plutôt sur celle de droite) ont éclairer l’émission de ce que la plupart dénonce avec des précautions oratoires navrantes ( la palme ,une fois de plus à libé, libre ,mais pas trop quand même….le fameux coup de téléphone qui n’arrive jamais….comme si c’était la peine….le coup de la gauche extrême , lapsus ultime et révélateur de son positionnement….) Ce débat, de qualité cependant aurait était mièvre sans ce combattant qui appelle un chat un chat et que la haine des médias n’ effarouche pas.

    La haine des médias…..allez demander aux cheminots….Le jour ou le barrage va céder, il y en a qui devront courir vite, très vite pour échapper au goudron et aux plumes.
    ,

  4. Ainuage dit :

    Bon ! mon mot de démarrage c’est : « grandissime Aude ! ». Elle tient son truc, Quelle hargne féminine (je reste « vieux jeu », désolé) !
    Ensuite, à droite sur l’écran : le rebelle de canal + , le rationnel de Médiapart, et le nouveau du Média : bravo et merci à eux.
    Ensuite encore, c’est à gauche de l’écran pour la catastrophe : quelle bande de faux-jetons ! avec la palme pour « l’historien » qui ne voit rien, ne comprend rien, sauf les attentes des puissants qui n’ont qu’à se taire pour être obéis !!!!!!!! L’historien neutre ? Ah! Ah! Ah! Il a failli quitter le plateau tant l’exhibition sur ce plateau ne se déroulait pas comme il l’espérait ! Et oui, on n’est pas sur la 2 avec « crâne d’obus » et « pétasse ».
    Ensuite encore et encore, l’équilibriste de Libé. Quelles sont les nouvelles compétences à acquérir quand on travaille comme tâcheron dans ces usines à informer –> sauver la face, ruser, pour, dans le discours, se situer à la frontière entre
    – les attentes du patron qui n’a qu’à se taire pour être obéi (et oui, celui qui vous paye n’a pas besoin, en général, de faire un dessin pour se faire comprendre)
    – les attentes d’un public ancien à conserver,
    – le souhait d’échapper au déshonneur
    Les autres sont transparents (oui, je suis dur, je sais, mais nous sommes en guerre : c’est LREG contre LREM (La République En Guerre contre La République En Marche).
    Courage.

  5. Amstramgram dit :

    Merci Aude et bravo pour la tenue de ce débat. Vous l’avez mené brillamment et sans vous laissez impressionner par l’historien nerveux et toujours au bord de l’insulte à votre attention (pédant et de parti pris) .. un historien, vous êtes sûre? Je n’arrive pas à y croire tant ses propos sont partisans. Le pauvre journaliste de Libé a bien pédalé pour défendre son médiocre journal et c’est vrai que, quand il a parlé de la gauche de la gauche qui n’a plus confiance dans le titre, j’ai vraiment éclaté de rire, avant de me rendre compte qu’il ne s’agissait pas d’un trait d’humour. Cela fait pourtant un bail que la dérive droitière a commencé et s’est renforcée chaque jour davantage. Monsieur Rivoire a vraiment donné un éclairage brutal et sans concession de la réalité actuelle : être payés par des industriels/milliardaires pose un énorme problème et tous les mensonges des autres pour l’atténuer étaient minables.

  6. Emma.SH dit :

    Voilà une émission qui booste le niveau avec des journalistes qui ont envie de faire leur boulot sans se ficher de notre figure car oui moi j’ai bien la haine des médias mainstream, des éditorialistes qui se clownent et que d’ailleurs je ne peux plus du tout écouter, le mot n’est pas trop fort, on a la haine d’être pris pour des cons, roulés dans la boue, méprisés, inaudibles et qu’ils fassent leur petite ratatouille pour se faire plaisir et se raconter leurs petites histoires entre eux complètement décalées de la réalité ; en tous cas l’émission est excellente pour montrer ceux qui sont libre et ceux qui le sont moins, belle démonstration, l’expression de chacun est très identifiante et pour l’historien des médias ; ça sert à quoi d’être là quand on a rien a développé de sa « science » sinon de jouer la police de la pensée , surtout à l’égard d’Aude Lancelin qui l’a d’ailleurs, mangé tout cru, comme quoi toutes les personnes qui font des études sont loin d’être des intellectuels (c’est très fort de se caricaturer tout seul, bravo Eveno).
    Total soutien à Mr Rvoire, qui doit vivre des moments très difficile avec sa mise au placard, les socios aimeraient peut être bien le compter dans la rédaction du média.
    Merci Aude Lancelin d’être offensive, pertinente, solide, et de mettre votre intelligence au service du peuple, vous être une vraie courageuse.

  7. Emma.SH dit :

    Mince je viens de réaliser le titre de Patrick Eveno : historien des medias, Président de l’observatoire de la déontologie de l’information…… tout s’explique avec ce niveau de représentation de la déontologie de la presse n’est pas prête de faire grimper le niveau, là c’est vraiment l’être et le néant !

  8. Bernie dit :

    Bonjour à tous,
    Je me lance!
    Très intéressé par un débat qui ne fait pas semblant d’en être un. Même si au départ, on peut définir des groupes de pensée (déjà, ils sont plusieurs!), à la fin, ils sont remis en cause au fur à mesure du débat, et s’affinent, laissant la place à des notions individuelles plus fines. C’est bien ce que je vous demande, même si je suis en accord avec la ligne directrice du média. Et donc, à fortiori, ce qui me déplait chez « d’autres ». Heureusement que tout le monde n’est pas d’accord, qu’est-ce cela serait chiant!
    Cependant, je l’ai regardé en 3 fois, avec une attention inégale. La dernière partie étant pour moi la plus forte. Soucieux de faire connaître et de partager ce nouveau média d’information, la durée et l’intensité de ce débat me pose problème. Deux heures n’est-ce pas un peu long? Séparer les 2 sujets principaux (enfin ce qui m’apparaissent)? Ne serait-il pas possible d’avoir deux versions, dont une plus synthétique? Enfin, je n’ai pas de solutions et c’est vous les professionnels. Juste pour vous dire que ce dossier m’a intéressé, mais qu’après sa vision, je vais aller faire une sieste!
    Merci Aude d’être « animatrice » sans être égocentriste, et de rester profondément humaine.

    1. Emma.SH dit :

      donc tu l’as regardé 6 heures, alors là effectivement cela mérite une sieste, blague mise à part, le temps long comme on dit sert aussi de révélateur, c’est parce qu’il y a deux heures que la dernière partie est forte il me semble et que les invités se relâchent et sont plus eux mêmes., En tout cas bienvenue si tut te lances !

  9. seloiaachouri dit :

    Bonjour, très bonne émission mais je regrette qu’Aude Lancelin n’est pas laissé Fabrice Epelboin s’exprimer quand il a abordé le problème du modèle économique (financement par la pub) . Ça semblait être un point de vue très intéressant. Vraiment dommage. A part ça, merci beaucoup!

  10. Quelle maîtrise Aude Lancelin et quel courage face à cet historien lamentable. Ce serait drôlement chouette que quelqu’un comme ce M. Rivoire vienne bosser au Média. Encore merci pour ce formidable débat.

  11. Bonjour
    Quitte à ne pas être si positive, je trouve qu’Aude Lancelin (très bien par ailleurs, sans contredit) ne laisse pas assez parler certaines personnes, en particulier l’historien, notamment dans les controverses. Dans ces moments (et aussi dans d’autres émissions), c’est un peu comme s’il y avait juste un débat interne au plateau sans qu’on se préoccupe des spectateurs. Certes, c’est un peu le « méchant » de l’affaire, mais on est assez grands pour en juger par nous-mêmes. Nous ne connaissons pas, ou pas forcément, les implicites qui font que Aude réagit de manière agacée. Le risque est aussi que ces personnes (d’autres aussi, sur d’autres plateaux) se disent, et surtout disent qu’ils étaient une caution… ce qui finalement était un peu le cas ici, concernant cette personne.
    Il a tout de même traité les propos d’Aude de fake news, ce qui aurait mérité une vraie réponse posée (tout à fait à la portée d’Aude et d’autres intervenants).
    Un grand salut, chapeau à Rivoire, et aussi à la question de Mathias, très bien formulée, et qui (accessoirement) exprime tout à fait ce que je pense. Dommage que, à part Rivoire justement, personne n’ait pris la peine d’y répondre réellement.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut