3

#20 – ITALIE : LABORATOIRE DU DÉSASTRE EUROPÉEN – STEFANO PALOMBARINI

Dans l’Entretien Libre, Aude Lancelin reçoit Stefano Palombarini,économiste hétérodoxe et grand connaisseur de la situation italienne.

Le destin de l’Europe se joue-t-il actuellement en Italie ? Fascinés, certains souverainistes célèbrent une péninsule italienne défiant les règles de l’Union Européenne, quitte à fermer les yeux sur les lois néo-raciales du ministre de l’intérieur Matteo Salvini. Inquiets, d’autres voient dans la coalition gouvernementale italienne le laboratoire des prochains monstres politiques de notre continent. Pour y voir plus clair, Aude Lancelin reçoit ce soir dans l’Entretien Libre Stefano Palombarini, économiste hétérodoxe et grand connaisseur de la situation italienne.

👉 Soutenez Le Média : http://bit.ly/SoutenezLeMedia

👉 Faire un don : http://bit.ly/DonAuMedia

👉 Déjà Socio ? Changez votre cotisation mensuelle ou achetez des titres : https://bit.ly/2OhOCxs

3 comments on #20 – ITALIE : LABORATOIRE DU DÉSASTRE EUROPÉEN – STEFANO PALOMBARINI

  1. Goupil dit :

    Je n’ai pas pu écouter jusqu’au bout et pourtant je tiens sans problème 2h devant mon écran.
    Dire que l’Euro est un prétexte tout comme la stigmatisation des immigrés pour expliquer les difficultés actuelles est d’une hauteur de vue digne de la pâquerette en germe. Relire « La Malfaçon ».
    Au lieu d’évacuer Jacques Sapir comme vous l’avez faut, il serait bien mieux de l’inviter pour qu’il y explique son point de vue, quitte à le bousculer sur les positions qu’il défend et qui vous déplaisent.
    C’est ce qu’on attend d’un média alternatif. J’ai plutôt l’impression qu’on reste dans un certain entre-soi pour reprendre un terme qu’affectionnent les Pinçon-Charlot. Je doute du coup du Média en sa capacité à attirer au delà de son petit cercle d’aficionados.

  2. interview très intéressante qui me fait comprendre pourquoi l’approche de Jacques Cotta était ambiguë et pouvait laisser craindre des confusions graves. Dubitative jusqu’à présent je suis maintenant convaincue. Je vais me procurer l’étude d’Umberto Eco. Je ressens toutefois qu’il s’agit d’un sujet important et complexe qu’il n’est pas facile de vulgariser : Dire que le but de l’UE ce n’est pas l’austérité, ce sont les réformes néolibérales, et que tant qu’elle ne sont pas fondamentalement mises en cause, l’Europe ne se fâchera pas trop fort est difficile à faire admettre Dans la tête et dans la vie les deux sont liées et on pourrait penser qu’une victoire contre l’austérité est aussi une victoire contre l’Europe néolibérale

  3. mamigiliane dit :

    Quand j’entends ce genre de phrase:  » la croissance, la croissance, il nous faut retrouver la croissance  » j’arrête d’écouter .. Si cette fringale de croissance ce n’est pas une idéologie néo libérale qu’est-ce que c’est ? Donc j’ai arrêté d’écouter … D’ailleurs la position ambigüe du Média sur ce sujet me gêne de plus en plus.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut