2

MACRON CHOISIT LA CONFRONTATION, LA SOLIDARITÉ DES GILETS JAUNES, LES MÉDIAS CONTRE LES GJ

L’Autre 20 Heures, c’est le rendez-vous d’info quotidien de Le MédiaTV. Editos, décryptages, chroniques et entretiens garantis 100% sans langue de bois.

Faites un don pour financer cette émission https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/devenez-socio

2 comments on MACRON CHOISIT LA CONFRONTATION, LA SOLIDARITÉ DES GILETS JAUNES, LES MÉDIAS CONTRE LES GJ

  1. Ainuage dit :

    Bravo (et merci) à Aude Lancelin pour son éditorial.

    « Bravo » pour la qualité de son analyse concernant les voeux délirants de Macron. Oui, ces vœux faits de menaces directes, et de menaces indirectes (les « modernisations » – désavantageuses aux pauvres – de 2019) sont une vraie déclaration de guerre, mais aussi une volte-face par rapport à sa prise de parole un peu plus « compréhensive » d’un certain Lundi de Décembre. Volte-face qui semble montrer un sacré désarroi au niveau de l’équipe qui nous gouverne ; si jamais ce n’est pas un travail d’équipe cad si le contenu des voeux émane de l’Unique Macron, alors ce mec est « tapé », cad dérangé dans sa tête. Oui, la consultation « démocratique » promise avant les Européennes, promet d’être du fluteau (« le petit joueur de fluteau menait la musique au Château » Brassens)

    « Merci » parce que c’est une bouffée d’oxygène dans cet environnement médiatique étouffant qui prétend aux « faits » et qui n’analyse plus rien, sous prétexte …. d’objectivité !!!!! Mais tonnerre, une analyse politique, quelle qu’elle soit, est toujours orientée (consciemment ou inconsciemment) par une opinion, ce qui ne l’empêche pas d’être honnête, objective !

    A ce propos je viens d’écouter sur France-Culture l’interview de Pleynel de Médiapart qui a développé sa vision de la presse et du journalisme. L’absolue méfiance que m’inspire cet individu vient de se confirmer. Pour lui, ce qui compte ce sont les faits et uniquement les faits. Pleynel cherche l’objectivité des faits (le positivisme d’auguste Comte, en quelque sorte. ah ! ah !). N’importe quels faits, sans analyse des causes, et parmi elles, des opinions qui gouvernent ces faits. En gros, il milite pour une séparation journalistique entre information et opinion. Les opinions, c’est pour les gouvernés. Et là, je dis DANGER, car c’est malin (et pas seulement idiot) d’opposer information et opinion. Son argument : « les opinions sont le propre de tout le monde et ce qui distingue le journaliste de monsieur tout le monde c’est son professionnalisme d’investigation (l’information donc) et pas ses opinions ». Certes ! Et alors ? sous prétexte que tout le monde a une opinion, il faudrait que les journalistes se départissent des leurs : avoir une opinion serait donc bassement réservé au populo ? mais les gouvernants aussi ont des opinions ! seule l’information serait noble au journaliste ? Il faudrait anesthésier les journalistes « opinionnement » parlant ! Au fond, il suffirait d’informer objectivement (sans être guidé par des opinions) pour être un bon journaliste ? par exemple, choisir « objectivement » et « informativement » de divulguer que mme Chirikou était au domicile de Mélenchon au petit matin d’une perquisition politique de la police ? Mais ça, c’est l’information objective de Closer, de BFM, du Canard Enchainé même, dont tout français moyen se délecte effectivement. C’est pourtant normal et nécessaire que des médias – limités financièrement – orientent prioritairement leurs investigations dans une direction qui dénonce les biais politiques d’un gouvernement. Et cela peut être fait en toute honnêteté.
    On voit bien que Médiapart cherche à crédibiliser et à consolider en permanence (en se donnant des airs de contestation) une presse anesthésiante du côté politique : favoriser la morale civique plutôt que la morale politique (approche par le genre humain plutôt qu’approche par les classes sociales) ; presse favorable à la technocratie-financière : Médiapart roule pour les commanditaires actuels de Macron (demain, ces commanditaires mettront quelqu’un d’autre à la place de Macron et Médiapart continuera sa fourberie journalistique au bénéfice du nouvel élu).

  2. guyjosse dit :

    Tout à fait d’accord avec Ainuage(voir texte ci-dessus).

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut