2

ANTISÉMITISME LA RÉPONSE GILETS JAUNES, MACRON DANS L’IMPASSE, LE PROCÈS EN ANTISÉMITISME DES GILETS

Au programme de l’autre 20H ce soir présenté par Romain Mahdoud

ANTISÉMITISME : LES GILETS JAUNES NE SONT PAS DUPES
La présence de plusieurs représentants politiques Place de la République ne leur plaisait pas, Gilets Jaunes et militants de gauche ont préféré manifester contre l’antisémitisme métro Ménilmontant. Romain Mahdoud y était pour recueillir leurs réactions.

GILETS JAUNES : LE GOUVERNEMENT SANS SOLUTIONS ?
Depuis 3 mois, le gouvernement tente tout mais n’y arrive pas. Diabolisation, minimisation, reculs, concessions… Rien n’y fait le mouvement ne s’essouffle pas. Henri Sterdyniak décrypte pour vous ces infinies gesticulations

ANTISÉMITISME : LE PROCÈS FAIT AUX GILETS JAUNES
Pour son Entretien Libre, Aude Lancelin reçoit Maxime Benatouil, militant à l’UJFP, qui reviendra sur l’antisémitisme des Gilets Jaunes et l’attitude du CRIF

2 comments on ANTISÉMITISME LA RÉPONSE GILETS JAUNES, MACRON DANS L’IMPASSE, LE PROCÈS EN ANTISÉMITISME DES GILETS

  1. Ainuage dit :

    Le matraquage communicationnel avant les européennes.

    Les européennes approchent : la campagne est lancée depuis déjà un bon moment. Mais là, on sent que la vitesse supérieure vient d’être enclenchée : de partout les nouveautés de campagne fusent. L’axe principal de communication pour l’instant n’est pas le contenu ou la vision de l’Europe, mais la diabolisation morale des opposants principaux que sont RN et LFI. Il faut que LFI soit éliminée au premier tour et RN au deuxième.

    Voyons quelques récents « éléments » de com :
    1- Communication sur les opinions des citoyens contestataires (gilets jaunes = racistes/poujadistes) plutôt que sur leurs situations sociales de pauvreté. Les vecteurs traditionnels de probité morale sont toujours les mêmes :
    o au niveau individuel, ce sont essentiellement : BHL , Einthoven, Cohn Bendit, Filkenkraut, intellectuels du devant de la scène médiatique, pro-macroniens. BHL est le moins fourbe de tous car il est constant dans ses opinions (il a déjà servi de chemise blanche à Sarkozy) ; les pires fourbes sont Einthoven et Cohn Bendit. Einthoven, car à la fois dandy de la gauche sociétale et de la droite sociale ; Cohn Bendit longtemps sous-marin de l’extrême-droite économique, mais évoluant dans les eaux troubles de la liberté des mœurs sexuelles et de l’écologie, afin de passer pour un mec de gauche.
    Il y a aussi beaucoup d’artistes parvenus (cad pauvres et à gauche au début, mais maintenant enrichis et à droite). On ne va citer personne, ils se reconnaitront !
    o Au niveau collectif, c’est toute la droite réelle qui donne du pipeau sinon du clairon : LREM pour le clairon, LR et Centristes pour le violon, PS, Générations et EELV pour le pipeau.
    o La médiatisaton des quidams ci-dessus se fait par une presse aux ordres qui pilote 98% des journalistes en activité.

    2- Tentatives de multiplication des listes européennes contestataires (Le Vavasseur, Mauriaud) pour disperser les voix des contestataires.

    3- Campagne de sondages bidon en faveur de LREM ; en forte défaveur de LFI ; et en faible défaveur de RN qu’il faut conserver absolument pour le deuxième tour.

    4- Grand Débat que les promacron ont eu consigne d’investir massivement (une même personne participe à plusieurs réunions différentes) pour soutenir les pires idées réactionnaires (les premières tendances se dessinent et c’est pas triste) ; ce débat n’a rien de démocratique car si les morts ne peuvent pas participer, les vivants peuvent participer en plusieurs lieux différents.

    5- Essentialisation de la violence et de sa critique : tous les médias s’y sont mis, y compris France Culture. La violence y a été traitée comme un fait psychologique, comme une pathologie, jamais comme un fait social. On aura tout entendu : même la colère, prolégomène à la violence physique, sera conspuée. Pas bien ! Le politique s’aligne ici sur le management industriel qui depuis longtemps a institué des séminaires de « communication non violente ». La colère doit se « dire » calmement ( = « je suis en colère ») et non pas s’exprimer (= se mettre en colère cad gueuler et cogner). Ils oublient que la réalité sociale – réalité pilotée prioritairement par les puissants – est quasiment toujours en colère contre certains, et sous une forme particulièrement violente : misère sociale, diminution de l’espérance de vie, mortalité infantile, précarité, pénibilité etc engendrant honte et retrait social. Les gilets jaunes ont bien essayé de « dire » sagement leur propre colère dans les rues, mais la réalité concrète, sans prévenir, s’est mise en colère contre eux de nouveau et leur a tapé violemment sur la gueule à coup de LBD et de grenades quasi offensives. Même les enfants! Et ce sont eux, les gilets jaunes, qui sont accusés de violence par les médias.

    6- communication intense de Macron pour se faire passer à la fois pour une victime et pour un héros : « qui m’a soutenu dans la crise des gilets jaunes ? personne ! » ! Le pauvre, il va bientôt signer ses lettres de cachet « d’un Z qui veut dire Zéro » :

    Un cavalier, qui surgit hors de la nuit
    Court vers les devantures au galop.
    Son nom, il le signe à la pointe de l’épée
    D’un Z qui veut dire Zéro.

    Zéro, Zéro
    Bavard huppé qui fait sa loi
    Zéro, Zéro
    Péteux, tu l’es à chaque fois
    zig zag zou

    Zéro !
    Zéro !
    Zéro !
    Zéro…
    – on attend la suite, car le pire est à venir en matière de coups fourrés communicationnels !

  2. Ainuage dit :

    Le paquet cadeau médiatique anti « violence/colère » contenait aussi la « haine » bien sûr ! Néo-christianisme hérité du christianisme, la haine est interdite. L’amour du prochain est donc obligatoire ! La haine est quasiment une pathologie !
    Allons immédiatement au point Goldwin : les juifs doivent aimer ou au moins avoir de la compassion pour les nazis. Dans la même veine, les éborgnés doivent aimer les éborgneurs. Purée, Castaner n’est pas à plaindre, il doit avoir beaucoup d’amoureux !
    Tout cela est bien difficile à « tenir » psychiquement, non ?
    C’est vrai, mais la solution existe : il suffit de verbaliser sa haine « maladive ». La psychanalyse est là pour ça, elle est « étudiée pour ». Freud, s’inspirant du nouveau testament (un malade s’adressant à Jésus prononce ces mots : « Seigneur, dites seulement une parole et mon âme sera guérie »), a affirmé que la parole pouvait guérir. Donc, y’a qu’à !

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut