2

LES GILETS JAUNES À SAINT-NAZAIRE, LES JEUNES SDF ET LES PROJETS DE CRYPTO-MONNAIE DE FACEBOOK

Au programme de l’Autre 20h ce soir présenté par Romain Mahdoud :

⏩ SAINT-NAZAIRE : LES GILETS JAUNES CONSTRUISENT L’AVENIR

Ce week-end, à Saint-Nazaire, se tenait l’assemblée des assemblées des gilets jaunes. Plus de 300 délégations de toute la France se sont réunis pour débattre, voter et faire avancer le mouvement.

⏩ JEUNES MAJEURS : LES SDF NOUVELLE GÉNÉRATION

L’association Repaires et le collectif la rue à 18ans, ont mobilisé des figures politiques et associatives à la Bourse du travail le 12 mars dernier sur les problématiques de jeunes SDF.

⏩ FACEBOOK EST-IL VOTRE PROCHAINE BANQUE ?

Facebook serait en passe d’émettre sa propre monnaie privée. Théophile Kouamouo vous explique tout dans son fond de l’info.

2 comments on LES GILETS JAUNES À SAINT-NAZAIRE, LES JEUNES SDF ET LES PROJETS DE CRYPTO-MONNAIE DE FACEBOOK

  1. huber.daniel dit :

    Démission d’Aude Lancelin de son mandat de présidente de l’Entreprise de Presse Le Média.
    Et, elle reste directrice de la rédaction et de la publication du Média.
    Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
    Qu’est-ce qu’on attend pour informer les socios ?
    Pourquoi faut-il attendre un communiqué des travailleurs du médias ?

  2. Ainuage dit :

    Jeunes majeurs !
    Je découvre ce type de statut. Jeune majeur ! Magnifique reportage sur ce type de galère peu connu mais ô combien importante !
    Et oui, au-delà de l’état civil, « à 18 ans, on est encore un enfant », et je rajouterais bien « en particulier lorsqu’on ne bénéficie pas dans son développement de l’appui socio-psychique et matériel qu’apporte une famille équilibrée et aidante ou un travail et un cadre de travail sain ». L’Aide à l’Enfance ne remplace pas une famille. Dans notre société actuelle, où l’ultra-libéralisme ultra-concurrentiel (qui devient fou face à la baisse tendancielle du taux de profit) ne garantit ni travail, ni famille, la mal-construction de soi se généralise, s’éternise et – plus grave – se transmet en héritage..
    La honte habite toujours les jeunes majeurs les plus pauvres (« je cache ma situation »). Ce sont eux aussi qui se heurtent le plus à la stupidité des protocoles d’aides à l’insertion, protocoles qui les culpabilisent : « quel est ton projet ? » demande l’intellectuel préposé au parcours d’insertion : voilà la question imposée en début de parcours à ces jeunes en galère ! comme si l’on pouvait élaborer un projet tant soit peu réaliste en l’absence de connaissances, de perspectives réalistes, en l’absence de « réussites passées » qui nous confortent dans la connaissance de soi et la connaissance du monde (qui donc nous inscrit dans le monde) ! Certes, il est important de faire ce qu’on « a envie de faire », mais qu’a-t-on envie de faire ? Une chose est sûre, c’est qu’on ne peut aimer de façon pérenne que ce que l’on réussit ! l’échec coupe l’appétence tout autant que l’appétence favorise la réussite. Pour agir dans cette contradiction, il faut considérer qu’il est tout aussi important de mettre quelqu’un au boulot sur la base d’un simple intérêt (en espérant que monte la vraie appétence avec la réussite), que de partir de l’appétence supposée (rêvée ?) comme condition de mise au travail (avec ce que cela engendre comme effet pervers : mensonge des jeunes adultes pour avancer dans le parcours qui mène à l’emploi avant tout).

    Concernant l’affaire Aude Lancelin, je soutiens celle-ci : l’orientation politique et éditoriale du Média est la bonne; il faut la tenir avec une absolue fermeté; cette orientation dépend de la présidence qui a le pouvoir de se séparer de la direction de la rédaction. Elle a intérêt et raison de faire ce qu’elle fait. Concernant l’histoire de la fusion des listes concurrentes ça ne me semble pas sérieux du tout : faire la moyenne entre deux listes c’est pervertir l’une et l’autre dans leur contenu, pour arriver à un boulgui boulgua sans direction (surtout si les deux lignes étaient opposées). Pour fusionner la droite et la gauche il faudrait devenir centriste ? C’est du grand n’importe quoi !

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut