« L’histoire avec sa grande hache » : l’écrivain Georges Pérec, avec ce jeu de mots, a désigné ce qui a tranché dans son histoire personnelle en le privant de ses parents dès l’enfance. La grande hache de l’histoire, c’est la puissance en apparence inexorable des événements, des conditions sociales et politiques. Et c’est aussi la force du passé dans le présent, sa puissance à déterminer le cours de nos vies.
Avec cette émission, Le Média vous propose de nous tourner vers le passé, récent ou plus éloigné, en compagnie de celles et ceux qui l’explorent et qui le font connaître. Ce sera toujours aussi se tourner vers notre présent. Ce sera voir, à chaque fois, en quoi notre temps diffère des autres. Et saisir en quoi, souvent, il reste conditionné par l’histoire. Pour apprendre, peut-être, à mieux parer les coups de « la grande H. ». 

à la une

L’HISTOIRE DES RÉVOLTES POPULAIRES – DES SANS-CULOTTES AUX GILETS JAUNES

Pour mieux comprendre le mouvement des gilets jaunes, Julien Théry a demandé à trois spécialistes de porter sur la mobilisation actuelle leurs regards d’historiens des soulèvements populaires et des révolutions. Il a donc reçu Alain Hugon, historien de l’Ancien Régime, Marc Belissa, historien de la Révolution française, et Michèle Riot-Sarcey, historienne du XIXe siècle. L’apparente spontanéité et le déclenchement sur des mots d’ordres anti-fiscaux, de même que le rejet des privilèges et de la domination de caste, forment des points communs avec les jacqueries et les autres soulèvements populaires qui ont scandé l’histoire de l’Occident, du Moyen ge au XVIIIe siècle. Mais le mouvement de novembre-décembre 2018 se situe dans un tradition de forte politisation populaire inaugurée par la Révolution française, en particulier par le mouvement des sans-culottes. Comme aux temps les plus anciens, « l’économie morale de la foule » déclenche et justifie la révolte lorsque des valeurs supérieures à celles de la légalité, centrées sur le droit à l’existence dans la dignité, sont transgressées. L’héritage révolutionnaire, cependant, s’exprime clairement avec l’exigence d’une représentation politique qui ne soit pas seulement légale, c’est-à-dire conforme aux procédures constitutionnelles, mais qui soit aussi légitime, c’est-à-dire effectivement représentative des représentés. Le désir de démocratie, au sens plein du terme, donne au mouvement des gilets jaunes une dimension de resurgissement de la puissance populaire qui a fait les Révolutions de 1830 et 1848, avant d’être à l’œuvre dans la Commune de Paris (1871). La place des femmes dans les mobilisations, aujourd’hui comme hier, est emblématique de l’aspiration à une émancipation universelle encore inachevée.

👉 Sauvez Le Média : https://www.lemediatv.fr/sauvez-le-me…

⚠ Suivez-nous :
Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia
Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia
Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia

👉 Aidez-nous à propager nos contenus : https://t.me/joinchat/AAAAAEcMdzng-Zl…

👉 Rejoignez nos Socios pour aider à sous-titrer et traduire les programmes du Média : https://www.lamarmite.fr/lm

LA GRANDE H : UNE HISTOIRE DES SEXUALITÉS – SYLVIE STEINBERG

Julien Théry reçoit Gérard Noiriel, pour la première édition de La Grande H

Gérard Noiriel est l’un des principaux historiens des milieux ouvriers et de l’immigration en France depuis de la fin du XIXe siècle. Ce chercheur de l’École des hautes études en sciences sociales est aussi l’un des fondateurs de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Il a notamment retrouvé dans les archives l’histoire oubliée du clown Chocolat, alias Rafael Padilla, cet esclave cubain qui dans les années 1880 devint le premier artiste noir en France. Roschdy Zem a tiré en 2016 du livre de Gérard Noiriel le film Chocolat, avec Omar Sy dans le rôle titre, qui a eu plus de 2 millions de spectateurs dans les salles.
L’historien Julien Théry, qui anime La grande H., la nouvelle émission d’histoire du Média, a choisi pour la première émission de donner la parole à Gérard Noiriel, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre : Une histoire populaire de la France du XIVe siècle à nos jours, aux éditions Agone. Une « histoire populaire », explique Gérard Noiriel, ça n’est pas seulement une histoire qui adopte le point de vue de ceux d’en bas. C’est plus largement l’histoire générale des relations de domination entre, d’un côté, les différentes groupes qui représentent les élites, et de l’autre les classes « populaires ». À la lumière de son travail d’historien de la société française, Gérard Noiriel aborde notamment les difficultés récentes de la gauche. Il revient en particulier sur la façon dont une partie des élites politiques s’efforce, depuis la fin du XIXe siècle en réalité, de substituer les questions identitaires et « raciales » à la question sociale.

Faites un don pour financer cette émission https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/devenez-socio

LA GRANDE H : GUERRE D’ALGÉRIE : TORTURE ET EXÉCUTIONS AU NOM DE LA FRANCE – RAPHAËLLE BRANCHE

Julien Théry reçoit Raphaëlle Branche, pour la seconde édition de La Grande H

Le 13 septembre dernier, Emmanuel Macron s’est rendu chez Josette Audin pour reconnaître la responsabilité de la France dans les tortures et l’assassinat de son mari Maurice, arrêté par l’armée française à Alger en 1957. Le président était accompagné de 3 historien.nes de la Guerre d’Algérie, dont Raphaëlle Branche, autrice de l’unique thèse consacrée aux violences illégales de l’armée française en Algérie. Dans ce deuxième épisode de La Grande H., R. Branche nous explique comment elle a pu démontrer le caractère massif et systémique de la torture et des exécutions sommaires, à partir des archives et d’enquêtes orales. Elle revient les vraies raisons de l’usage de la torture, qui ne tiennent pas à la nécessité d’obtenir des renseignements. Elle analyse enfin la portée de la démarche d’E. Macron concernant Maurice Audin, tout en évoquant les dangers actuels de la logique de suspension, par l’État de droit, des libertés et garanties légales pour certaines catégories de la population pensées comme « suspectes ».

Faites un don pour financer cette émission https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/devenez-socio

LA GRANDE H : UNE HISTOIRE POPULAIRE DE LA FRANCE – GÉRARD NOIRIEL

Julien Théry reçoit Gérard Noiriel, pour la première édition de La Grande H

Gérard Noiriel est l’un des principaux historiens des milieux ouvriers et de l’immigration en France depuis de la fin du XIXe siècle. Ce chercheur de l’École des hautes études en sciences sociales est aussi l’un des fondateurs de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Il a notamment retrouvé dans les archives l’histoire oubliée du clown Chocolat, alias Rafael Padilla, cet esclave cubain qui dans les années 1880 devint le premier artiste noir en France. Roschdy Zem a tiré en 2016 du livre de Gérard Noiriel le film Chocolat, avec Omar Sy dans le rôle titre, qui a eu plus de 2 millions de spectateurs dans les salles.
L’historien Julien Théry, qui anime La grande H., la nouvelle émission d’histoire du Média, a choisi pour la première émission de donner la parole à Gérard Noiriel, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre : Une histoire populaire de la France du XIVe siècle à nos jours, aux éditions Agone. Une « histoire populaire », explique Gérard Noiriel, ça n’est pas seulement une histoire qui adopte le point de vue de ceux d’en bas. C’est plus largement l’histoire générale des relations de domination entre, d’un côté, les différentes groupes qui représentent les élites, et de l’autre les classes « populaires ». À la lumière de son travail d’historien de la société française, Gérard Noiriel aborde notamment les difficultés récentes de la gauche. Il revient en particulier sur la façon dont une partie des élites politiques s’efforce, depuis la fin du XIXe siècle en réalité, de substituer les questions identitaires et « raciales » à la question sociale.

Faites un don pour financer cette émission https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/devenez-socio

Faire défiler vers le haut