25

#3 – Les médias contre la démocratie

Les médias contre la démocratie

Avec Paul Moreira, Henri Maler, Henri Guaino, Amaury de Rochegonde, Divina Frau-Meigs et Patrick Champagne.

Ce soir à 20h45, suivez le nouveau numéro de Vraiment Politique, présenté par Aude Lancelin avec six invités, autour du thème : « Les médias contre la démocratie » !

Faites un don pour financer cette émission ici : https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/user/login

25 comments on #3 – Les médias contre la démocratie

  1. Emission intéressante…mais un peu trop consensuelle et policée à mon gout .Il semble qu’il est difficile d’obtenir de la radicalité d’opinion chez LE journaliste(encore en activité),alors que le sujet méritait une franche engueulade. Non pas que je m’attende à voir un ring de boxe mais au moins l’affirmation de la gigantesque escroquerie médiatique que nous subissons.
    Il semble aussi que Moreira ,après son écart sur l’Ukraine, soit rapidement rentré dans le rang……et assure son futur…rebelle une fois mais pas trop…faut remplir la gamelle.
    Peut être manquaient-il sur le plateau les victimes de la presse, comme Berruyer ,un syndicaliste, un russe…..voir même Mélenchon…..Histoire d’illustrer le propos et d’imager les dégâts.
    Bel effort cependant.

  2. Mitoumbaboy dit :

    Pour ma part c était très bien.J etais sur place rien d autre à rajouter.Debat très intéressant même si on est pas aller assez loin mais l essentiel était là .

  3. Mitoumbaboy dit :

    Petite critique quand même sur le sondage des socios.Je vois pas trop ce que vient faire france insoumise et generations là-dedans

    1. Amstramgram dit :

      Au même titre que Générations dans son programme! Il ne faut pas préciser les sources, selon vous? Faut faire de l’approximatif?

    2. 4 ou 5 propositions dont l’une émane de FRANCE INSOUMISE mouvement citoyen politique de gauche qui a recueillit près de 20% aux présidentielles. Et une autre de Hamon. Voilà ce qu’elles viennent faire….honnèteté de préciser l’origine.

  4. Amstramgram dit :

    Il a manqué une journaliste originale qui porte un regard intelligent, honnête et critique sur sa profession : Natacha Polony.

    1. Allez donc lire le portrait de cette dame dans un livre » les éditocrates » !!! celui de mme polony est écrit par mme de cock historienne.On y trouve aussi d autres portraits , fog , zemmour , e . lévy, j. julliard , quatremer , parmentier et d autres , vous ne serez pas déçus !!!

    2. Mme Polony n’est pas une journaliste, c’est une éditorialiste.

  5. Amstramgram dit :

    Et puis, la mauvaise foi de certains ont fait souvent patiné le débat (Guéneau, plus langue de bois, tu meurs ; et le journaliste très content de lui-même, corporatiste et ne supportant aucune critique) . Merci à Aude qui a bataillé pour maintenir une bonne qualité de débat, grâce notamment au sociologue, à la spécialiste des fake news, à Acrimed et au journaliste écrivain. Nous avons appris beaucoup de choses et cela fait avancer la réflexion

  6. Goupil dit :

    Bonjour à toutes & à tous,
    Débat intéressant mais il manquait un avocat du diable (ou deux) car tout le monde avait peu ou prou le même point de vue.
    J’ai quand même trouvé curieux que M. Moreira, que j’ai vu plus convaincant chez Thinkerview, prenne pour argent comptant cette histoire de perfide agent russe qui manipule de façon ultra sophistiquée les cerveaux américains pour leur faire voter Trump. Il ne fait que prouver que son esprit a un biais cognitif typique du journaliste occidental car les américains eux s’insinuent de façon bien grossière dans les affaires intérieures des autres pays sans que cela semble l’émouvoir plus que cela.
    Curieux également d’entendre Henri Maler faire ce qu’il reproche à certains journalistes qu’il fustige et dire que le régime syrien a gazé la Ghouta sans que cette histoire ait été clairement élucidée (probable n’a pas le même sens que possible, il aurait du en rester là.
    L’affaire RT France / Elysée aurait pu aussi être évoquée.
    Chacun a eu le temps d’exposer ses idées sans être coupé et Aude Lancelin gère bien le débat. On en veut encore !

    1. Paul Moreira refusant même quasiment le débat …les médias CONTRE la démocratie. Inquiètant s’il ne voit pas l’étrange suivisme de tous les médias sur tous les sujets. Tous les médias servent la même soupe. Aucun esprit critique. Bravo pour Henri MALER.

      1. Oui paul moreira est soit naif , soit consentant Quant à henri maler , c est un plaisir de l écouter , il est drôle , concis et propose J aimerais qu il revienne au média

        1. firyel dit :

          Très belle émission : débat de bonne tenue. Tout ce que j’attendais du Média est là. Aude Lancelin gagnerait à inviter Henri Maler pour un entretien libre tellement il est avide de parler (et on a envie de continuer à l’écouter) !

          1. denmolav dit :

            Tout à fait d’accord avec vous

      2. Impression générale partagée. Ceci dit, je me demande dans quel mesure les journalistes du service public ne s’obligent pas à une certaine prudence au regard des risques budgétaires qui pourraient gêner certaines émissions d’investigation. Par ailleurs, il m’a semblé que Paul Moreira avait une vraie inquiétude concernant le projet de loi sur la protection du secret des affaires.

  7. Marc Naura dit :

    J’attendais cette émission avec impatience et j’avoue que j’ai eu du mal à suivre. Cette émission montre à quel point il est difficile pour des journalistes de faire leur critique ou celle de leur profession, même avec les meilleures intentions du monde. Cela manquait de statistiques, d’information concrète sur la concentration des médias, de retour d’études scientifiques, de retour des citoyens etc. Les journaux ne se vendent plus et se demande-t-on pourquoi ? Bourdieu est apparu 5 secondes et malheureusement son point de vue principal, celui de la culture d’entreprise à été trop rapidement abordé. Pour ce qui est de la gestion du débat, les interruptions constantes pour discuter de faits de détails chaque fois qu’on commençait à s’élever un peu pour avoir une vue d’ensemble étaient un peu frustrantes. On entendait aussi beaucoup des respirations profondes, soupirs amusés, des petits rires en bruit de fond qui étaient assez irritants (mot pour la régie).
    Je suggère un numéro deux où la parole et l’organisation sont données à des personnes non médiatiques, des citoyens, des membres d’associations, des juristes, avocats, des universitaires, chercheurs, et où les journalistes écouteront comme nous le faisons chaque fois qu’ils s’expriment.

    1. Amstramgram dit :

      Excellente idée, merci. Des gens de terrain, des chercheur.es, des citoyen.ne.s spécialistes de ces questions, ce serait formidable. Les journalistes et les politiques n’ont absolument aucune propension au débat de fond, à la remise en cause du système, c’est vrai que c’est pénible d’avoir à entendre des énormités pareilles. La palme à Moreira, le prix d’excellence du déni et de l’affirmation éhontée à Guaino!

    2. Goupil dit :

      Pour satisfaire votre soif , voici deux vidéos avec Pierre Bourdieu
      – la première est la fameuse et un peu austère « Sur la télévision » : https://youtu.be/vcc6AEpjdcY
      – la seconde est l’émission complète d’où est tiré l’extrait : https://youtu.be/l8TAr8Am95g (l’occasion de revoir la pitoyable Pascale Clarke qui s’est illustrée sur France Inter notamment)

  8. FabFab dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette émission très instructive.
    Juste un bémol concernant le « sondage »… Il évoque ceux qui pullulent sur les « débats de bistrot » comme les appelle P.Moreira. Combien de personnes ont elles répondues (5 ? 30 ? 250 ? 5000 ?). A quoi ce sondage sert-il ? Pour défendre efficacement la nécessité d’une loi anti-concentration, H.Malher est bien suffisant (je vous invite également à lire la propositions de P. Rimbert ici : https://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/RIMBERT/51030) et il n’était à mon avis inutile de vous appuyer sur un sondage, outil décidément bien pauvre pour exprimer des idées.

  9. J ai oublié de parler de me guaino , ce monsieur que je respecte car contrairement à beaucoup d autres il a une vraie pensée avec laquelle parfois je suis d accord , surtout à propos de l europe .
    Mais là où j ai un problème avec lui c est avec son inconditionnel soutien à sarkozy que je ne m explique pas , comme si il était sous emprise irrationnelle et onc n entend

    J ai oublié de parler de mr guaino , homme politique que je respecte car il a une pensée construite contrairement à beaucoup de ses collègues .Parfois je suis en accord avec lui surtot sur l europe

    Je voudrais dire deux mots sur mr guaino , homme politique que je respecte car il a une pensée construite avec laquelle je suis parfois en accord ,sur l europe en particulier .Mais le hic , c est sa défense inconditionnelle de sarkozy et pour moi c est incompréhensible.J ai l impression qu il est sous l emprise de sarkozy et les raisons me semblent mystérieuses , un peu psychanalytiques.Son autre obsession , c est aussi la justice , les magistrats …, est ce que l un ne dépend pas de l autre !!Mr guaino chaque fois que je l écoute , je me pose toujours les mêmes interrogations
    Merci pour cette émission qui laisse du temps à chacun pour développer une pensée .Mais avec aude lanceli , je ne me fais aucun souci , je la félicite et merci d être au média , vous êtes notre honneur !!

    1. Guaino est bien trop « mouillé » dans les affaires Sarkozy. On sent chez lui une envie de s’ouvrir à « l’humain » et puis sa censure interne reprend toujours le dessus. De toute façon quand on a été droite, à servir les intérêts des nantis fatalement on ne peut être « bon » mais ça n’empêche pas de se ressaisir.
      Oui Aude Lancelin est une belle passionnata cultivée et qui sait se dominer et animer à propos.

  10. Excusez les bis répétita , il y a eu un bug !!!!

  11. marc dit :

    Deux heures de débat sur les médias sur Le Média, je m’en léchais les babines à l’avance.

    Merci à Aude d’avoir essayé, mais malheureusement le résultat est très décevant à mes yeux, en grande partie probablement à cause du plateau d’invités. À l’exception de Henri Maler avec qui j’étais la plupart du temps assez en phase, l’ensemble m’a laissé un arrière goût assez fade de consensus politiquement correct comme on en a quotidiennement sur toutes les chaînes. Je ne souhaite pas (et n’ai surtout pas le temps de) rentrer dans les détails mais quand même … 2 ou 3 petits trucs …

    Entendre Paul Moreira insister en permanence sur le fait qu’il ne faut pas généraliser, que les les journalistes dans leur ensemble sont très critiques par rapport au système, que bla bla bla, au point d’en arriver à nier le réel problème de pluralité (inexistante) des points de vue dabs le traitement de l’information sur les médias mainstream qui alimentent quotidiennement les gens, ça, c’est passablement agaçant.

    Laisser M. Henri Guaino absoudre Nicolas Sarkozy sur l’affaire Benghazi ou laisser passer l’idée selon laquelle un homme seul – fusse-t-il Sarkozy, Hollande ou Macron – puisse décider tout seul, en son âme et conscience (comme a dit Guaino), de rayer un pays de la carte, ça, ça m’est tout simplement insupportable. Personne pour lui rétorquer (même si ça n’a aucun lien avec le débat) que non, Sarkozy, ni aucun président, n’a la légitimité de décider tout seul de faire entrer notre pays dans une guerre ! On n’a pas besoin d’un papa supplémentaire !

    Laisser M. Henri Guaino, encore lui désolé, divaguer sur la prétendue inexistence, voire l’inconcevabilité (pardon pour le néologisme) de la notion de déontologie du journalisme sans que personne sur le plateau ne s’étouffe, ou au moins ne toussote en évoquant des codes de déontologie de journalistes existants dans d’autres pays (par exemple en Belgique voir ici: http://codededeontologiejournalistique.be/) ou au minimum la Charte de Munich (voir ici: http://www.snj.fr/content/d%C3%A9claration-des-devoirs-et-des-droits-des-journalistes), ça, désolé de le dire, c’est inadmissible.

    Enfin, entendre je ne sais plus qui sur le plateau (peut-être bien encore M. Guaino 😉 déprécier la proposition de loi anti concentration des médias de la FI au motif que, dans le cas de difficultés économiques, cette loi aboutirait à la disparition du média (qui ne pourrait pas être repris par un capitaliste) et donc la mise sur le carreau de ses salariés, alors même que cette proposition vise justement à permettre la récupération du titre par ses salariés en, je cite, « protégeant le secteur des intérêts financiers, favorisant la transformation des médias en coopératives de salariés et de lecteurs/auditeurs/téléspectateurs et attribuer des fréquences aux médias locaux et associatifs », ça, c’est franchement énervant (c’est le programme de la FI quand même, les gars : https://laec.fr/section/8/la-revolution-citoyenne-dans-les-medias).

    Et je ne parle même pas de la discussion convenue sur la loi anti fake news, défendue par Divina Frau-Meigs, qui m’a laissé cette même frustrante impression que j’aie à chaque fois que le sujet est abordé, que les intervenants (à l’exception de M. Maler) et moi-même n’avons clairement pas la même interprétation de ce que cette notion englobe (voire, en avons une idée totalement opposée).

    Bref, pas très insoumis, j’ai trouvé 😀 ….

    Mais que cela ne vous empêche pas de continuer bien sûr 😉 Je reste bien sûr un fidèle socio. Courage.

  12. H'arnet dit :

    J’ai beaucoup aimé ce débat parce que chacun a pu dire, à l’évidence, ce qui lui tenait à cœur de dire en réaction ou pas à d’autres propos tenus, mais surtout j’ai entendu avant tout des idées argumentées qui doivent, vont, me permettre d’avoir une écoute (une vision) des médias beaucoup plus sereine de l’information : du bon usage d’internet et des médias.
    Retraité, militant CGT, soutien de LFI, je me méfiais de toutes les informations en cherchant sur tous les supports des informations contradictoires voire complémentaires : par exemple je ne lis pas un article sans aller voir les commentaires des lecteurs qui, dans leur diversité voire leur démesure, sont quand même une première gâchette à la réflexion personnelle. Que de temps passé devant l’ordinateur au point de ne plus faire grand chose d’autres ! Et les « actifs » comment pourraient-ils y arriver ?
    Sur la partie concernant le respect des politiques, avec ce qu’avait montré Jean-Luc MELENCHON sur la différence entre les photos de ceux-ci parues dans les médias sur lesquelles il n’était jamais à son avantage presque contrairement aux autres (vu dans une ancienne Revue de la Semaine). En général, Jean-Luc MELENCHON était de face; la bouche ouverte (pour vociférer nul doute) et le poing levé. Ayant pu voir toutes les prestations des campagnes et celles qui ont suivi, je me suis dit qu’il avait rarement le point levé et la bouche ouverte sauf dans ses réunions publiques au moment de chanter la Marseillaise : il en fait un symbole de lutte donc il peut lever son poing et comme il est aussi ému de la partager avec « les gens » il s’exécute avec coeur. Alors quand il en est à « Aux armes aux citoyens… » il a les lèvres qui se séparent sur les A et Au : voilà des instants brefs où il a effectivement bien le poing levé et la bouche bien ouverte (voire un visage un peu grimaçant puisqu’il est en plein chant). Oui, Jean-Luc peut avoir le poing levé, la bouche ouverture voire un visage grimaçant sur certaines photos mais alors il faudrait que la légende indique que c’est lui quand il entonne La Marseillaise à la fin de sa prestation du … à … D’autant que, je pense que nombre de photos sont des instantanés de vidéos qui aujourd’hui, de part leur qualité HD, permettent d’isoler des photos de qualités. Fake news ? A savoir qu’à raison de 25 balayages par seconde pendant une minute de Marseillaise ce sont 150 instantanés qu’il est possible d’isoler avec des photos d’expressions voulues et des photos de transition de l’une à l’autre. A supposer que l’on dispose des 150 instantanés, il reste à choisir le meilleur pour ce qu’on a à faire passer. C’était bien MELENCHON, ce qu’il faisait sur la photo il l’a bien fait donc pas de Fake news à ce niveau. Mais cela va être l’absence de légende et le choix de l’instantané qui va donner une Fake news. Rappelons-nous François HOLLANDE au cours d’une visite dans une école (primaire) avec une expression de benet qui n’était pas, à l’évidence, une expression voulue mais un instantané d’une transition d’une expression à une autre : à l’évidence car personne des médias ne nous a présenté la même scène en vidéo sur laquelle nous n’aurions pas pu repérer cette expression de benet.
    Merci Aude pour ce débat et au travers de vous à « LE MEDIA » : vous me rendez fier d’être SOCIOS.

  13. Verdenal dit :

    Merci pour l émission. J aimerais entendre à nouveau Henri Maler, pourquoi pas dans un entretien libre?

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut