On change tout.
Rendez-vous le 1er septembre
Je fais un don
Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

Israël : voici pourquoi on peut parler d'apartheid

Le 22 juillet, 37 députés de gauche ont signé une proposition de résolution pour la reconnaissance de l’institutionnalisation de l’apartheid en Israël à l’encontre du peuple palestinien. L’Assemblée nationale s’est alors enflammée. Le 2 août, certains députés, tout comme le Garde des Sceaux, ont incriminé les députés de la NUPES, les jugeant antisémites. Face à ces accusations considérées comme calomnieuses et outrageuses, les députés ont quitté l’hémicycle.

Gérard Larose, Secrétaire générale de l’AFPS (Association France Palestine Solidarité) fustige cette hystérie politique. Alors que des milliers de palestiniens sont victimes d’actes inhumains, l’utilisation du terme « apartheid » fait polémique. Pourtant son usage n’est pas nouveau dans les rapports rédigés par les ONG ou les associations. Dans le dernier rapport d’Amnesty International, par exemple, la conclusion d’un régime d’apartheid s’appuie sur des critères bien précis du droit international et ne peut donc pas être sujette à débat.

Cependant, la moindre critique du régime israélien et de ses exactions violentes provoquent des accusations d’antisémitisme. Comment alors, sensibiliser à la souffrance du peuple palestinien et à l’écrasement de ses droits ?  

Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !