Je fais un don
Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

Dégoûtée, cette infirmière démissionne

"On a eu ce soutien parce que tout le monde devait prendre soin des soignants donc d’un coup ils ont mis plein de moyens pour le Covid. Et au final dès que ça s’est fini, plus rien et de toutes façon personne ne le voit puisqu’il n’y a plus de Covid ! Donc il n’y a plus de raisons de soutenir les soignants alors que ça devient pire et que c’est plus lourd, c’est plus lourd et ils nous diminuent."

En tant qu'infirmière au service de médecine interne de la clinique Pasteur de Vitry-sur-Seine, a traversé toute la crise du Covid-19 au front. Une période "vraiment bien" confie t'elle. En effet la crise sanitaire a fait qu'elle a pu compter sur des renforts bienvenus pour gérer l'afflux des malades. "On nous avait mis tout le personnel qu’il fallait, ils avaient mis tous les moyens. On était jamais moins de trois infirmiers, moins de trois aide-soignants quelque soit le nombre de patients. On pouvait avoir 20 patients, on nous laissait à trois infirmiers."

Mais le ralentissement de l'épidémie a aussi coïncidé avec un retour à l'anormal. Les renforts ont disparu et les plans d'économies sont de retour. Avec sa collègue elle doivent chaque nuit se partager près de 40 patients, faire les visites, surveiller les dosages et parer aux urgences, avec dans la précipitation, la peur constante de faire une erreur. Le travail dans l'après Covid est pire que celui d'avant l'épidémie pour elle. Travaillant en clinique, elle ne peut même pas attendre la revalorisation salariale prévue par le Ségur de la santé. De toutes façons ce sont des moyens qu'elle réclame et que l'on arrête de faire des économies sur son mal être au travail. Las de tirer la sonnette d'alarme face à une direction sourde elle a décidé de démissionner.

Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !